Prix réduit ! Vaccin Assassin Agrandir l'image

Vaccin, Assassin !

Resurgence

Bouchra JABER

Nouveau produit

Disponible fin-novembre

Et si c’était vous ou votre enfant la prochaine victime...

Préface du Docteur Christian Tal SCHALLER

Plus de détails

    code barre du livre

  • 978-2-87434-171-7
  • 9782874341717
  • 384
  • Français
  • Soft cover
  • Septembre 2020
  • ft 15,2/23,4

23,28 € TTC

-5%

24,50 € TTC

 En savoir plus

Si je suis dans un tel état de décrépitude aujourd’hui, c’est à cause d’un vaccin ! Et c’est ma vérité, je la crie haut et fort. Si je vis une abominable dégénérescence, pareil à un crime, c’est à cause d’un vaccin. Lisez mon livre et propagez la vérité autour de vous, de génération en génération afin que chacun d’entre nous s’approprie ou se réapproprie ce qui lui appartient de plein droit, son corps en santé.

Chaque jour, de nouvelles injections du vaccin mettent en péril la vie de personnes saines, sans la moindre prédisposition à développer une maladie neurologique.

Les responsables se rendent-ils compte au moins que derrière cet état de déchéance totale se trouve une vie humaine ? Je suis une jeune femme d’une quarantaine d’années aujourd’hui, je parle à travers mon histoire au nom de toutes les victimes du vaccin recombinant, les victimes laissées en souffrance, les victimes pour qui le mal trop lourd a eu raison de leur vie.

Je n’en peux plus ! Je n’arrive pas à sortir de mon lit, vous vous rendez compte ! Comment vais-je faire ? Je marchais, ensuite j’ai utilisé des béquilles, puis je suis passée au fauteuil roulant. Maintenant, je ne peux même plus sortir de mon lit ! Quand est-ce que cela va s’arrêter ?! J’en ai vraiment marre de ce vaccin qu’on a introduit dans mon corps. C’est pire qu’une prison….. C’est horrible ce qu’il m’arrive, je ne sais pas quoi faire. Je vous jure, si vous saviez la haine que je ressens. J’ai envie de hurler.

Si ceux qui font ces lois et ces vaccins pouvaient être à ma place et ressentir ce que je ressens à cet instant même où je vous parle, ils réfléchiraient à deux fois avant de vendre ce poison vaccinal et détruire impunément des vies comme la mienne. J’ai beau m’adapter, vivre en fauteuil roulant, mais il ne m’est pas possible d’encaisser docilement en permanence la pleine déchéance de mon corps. C’est ignoble !

Je suis fichue ! Et quoi de plus important, de plus précieux que la liberté, notre chère et tendre liberté. Adieu, ma liberté tant adorée, je peux m’asseoir dessus, on me l’a volée !

Personne ne peut comprendre, à moins de le vivre, personne. Mais est-ce qu’ils se rendent compte au moins de tout le mal qu’ils font subir à des innocents sous le couvert du rapport bénéfice-risque ! Et si ce risque soi-disant infinitésimal d’une vie brisée était tombé sur eux ? Ils ne supporteraient même pas de vivre une seule journée dans mon état !

Indignez-vous, battez-vous, car plus nombreux sont et seront les combats judiciaires, et plus le signal épidémiologique jugé comme « non significatif » au regard du nombre de vaccinée pourra être apprécié à sa juste valeur.

Moi je suis arrivée au bout du chemin, je n’en peux plus. Je n’attends plus rien de mon existence si ce n’est ma libération. À quand ma libération ?

 Téléchargement