resurgence

Courageux médecins contre big Pharma et vaccins Covid-19

Auteur(s) : McCullough Peter A. (MD) MD McCullough Peter A. John Leake John Leake

C’est l’histoire incroyable de la cabale menée par le complexe bio-pharmaceutique contre des médecins étasuniens qui avaient découvert un traitement précoce, sûr et efficace contre le coronavirus, qui ont agi en conscience, fidèles à leur serment d’Hippocrate pour prévenir leurs malades des hospitalisations et les sauver de la mort.

Plus de détails

  • 978-2-87434-206-6
  • 9782874342066

Ce livre est en cours d'édition...

Date de disponibilité: 01/11/2022

Votre éditeur vous offre 5%

0,00 € TTC

Ce livre raconte comment des médecins étasuniens ont mis au point un traitement précoce sûr et efficace contre la COVID-19. Il est aussi l’histoire de leur combat contre le complexe biopharmaceutique, qui l’a supprimé.

Au début de l'année 2020, le Dr Peter McCullough était un très respecté médecin praticien, directeur de programme, enseignant et chercheur clinique dans un grand centre médical universitaire de Dallas, au Texas. En mars, quand la COVID-19 est arrivée, il a ressenti le devoir de trouver un traitement contre la maladie. Il n’était pas le seul ; d'autres médecins du monde entier étaient également en quête d'un remède. Or, tous suivaient le vieux principe selon lequel il est préférable de s'attaquer tôt à une maladie, avant qu'elle ne mette la vie en danger. Ce livre raconte comment le Dr McCullough et ses collègues ont développé un protocole de traitement précoce à base de médicaments génériques repositionnés et de compléments alimentaires, qui a sauvé des millions de patients atteints de la COVID-19 de l’hospitalisation et de la mort.

En dépit de leur succès, leur protocole de traitement n'a pas été bien accueilli par les responsables de la santé publique. Au contraire, la nouvelle de leurs résultats prometteurs a été rejetée dès qu’elle a été rapportée. Au début, cela semblait être du simple scepticisme. Cependant, par la suite, des articles mensongers dénigrant les médicaments repositionnés du protocole sont parus dans des revues médicales universitaires. Cette fraude et d’autres ont révélé qu'une campagne de dénigrement coordonnée contre le traitement précoce avait cours. Le Dr McCullough et ses collègues se sont rapidement retrouvés censurés, attaqués dans les médias et licenciés. Mais les plus grandes victimes de cette cabale ont été les patients atteints de la COVID-19, qui ont ainsi été privés d'un traitement précoce. Des centaines de milliers de personnes sont mortes inutilement de cette maladie.

Parallèlement à la suppression du traitement précoce, le gouvernement étasunien et les médias grand public ont proclamé que le remède à la COVID-19 résidait dans une nouvelle génération de vaccins en cours de développement – un développement à la vitesse de l'éclair. Ces vaccins étaient annoncés comme la panacée qui sauverait l'humanité et permettrait le retour à la normale. Les responsables de la santé publique parlaient d’une levée des restrictions pesant sur la vie sociale et économique aussitôt qu’ils seraient massivement déployés.

Si de nombreux observateurs ont été stupéfaits par la tournure qu’ont pris les événements, il existe des précédents historiques. Dans son discours d'adieu de 1961, le président Eisenhower avait prévenu : « Nous devons nous prémunir contre l’acquisition d’une influence injustifiée, qu’elle soit recherchée ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque de l’avènement calamiteux d’un pouvoir illégitime existe et existera toujours. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette alliance mettre en danger nos libertés ou nos processus démocratiques. » Or, comme l'ont appris à leurs dépens le Dr McCullough et ses collègues, l'avertissement d'Eisenhower est devenu tout aussi applicable au complexe biopharmaceutique, constitué des multinationales du médicament, des NIH et autres agences fédérales, des laboratoires de recherche et de virologie, et de la Fondation Gates. Depuis l'arrivée de la COVID-19, ce complexe a gagné un pouvoir illégitime sur tous les aspects de nos vies, et nous a volé nos libertés. The Courage to Face COVID-19 est l’histoire de la façon dont le Dr McCullough et ses collègues ont combattu une nouvelle maladie infectieuse, et de comment ils sont finalement devenus des leaders dans la lutte contre le régime tyrannique qui menace notre mode de vie occidental.

----------------------------------

« Le Dr Peter McCullough est un héros de notre temps et de tous les temps. Quand le monde s’est effondré à cause de la pandémie de COVID-19, il a pris la tête des ‘500 médecins qui ont sauvé le monde’ et a sauvé des millions de personnes grâce à ses recherches, mais aussi en étant personnellement au chevet des malades. Quand les agences de santé gouvernementales et les grandes entreprises pharmaceutiques n’ont pas fait leur travail et ont menti au sujet des médicaments repositionnés qui pouvaient mettre fin à la pandémie, il l’a fait à leur place, et les a dénoncées. Quand les journalistes et les rédacteurs en chef n’ont pas fait leur travail et ont lancé la plus grande campagne de propagande de l’histoire pour cacher les mensonges, il l’a fait à leur place, et a dit la vérité sur les vies perdues et l’immense lot de souffrances humaines. Au lieu de lui décerner un prix Nobel, tous ont essayé de le détruire.

Si vous savez lire, vous devez impérativement lire ce livre puissant, qu’il a écrit avec l’auteur John Leake, l’un des rares journalistes ayant le talent et le courage de dire la vérité sur la pandémie. Leur travail ne fait que commencer. »

Michael Capuzzo, auteur à succès du New York Time, journaliste et cofondateur du journal en ligne RESCUE, disponible sur la plateforme Substack.





Vers une maladie de Spike chronique ?

Source : La lettre alternatif bien-être

Chers amis,

Concernant les effets secondaires à long terme des injections anti-Covid, on commence à peine à soulever, prudemment, le couvercle.

Le problème, c’est que l’on a pour le moment encore peu de moyen de connaître le contenu de la boîte… ni sa profondeur.

Je m’attends, ces prochains mois (et même ces prochaines années) à assister à une multiplication d’études portant sur ces sujets.

C’est une recherche nécessaire, même si les médias conventionnels prennent bien soin de ne pas ébruiter ces études, lesquelles contredisent régulièrement la propagande que ces mêmes médias ont complaisamment relayé pendant plus d’un an de campagne vaccinale.

Or, c’est précisément l’une des « garanties » majeures concernant le produit de Pfizer/BioNTech qui a été, voilà quelques semaines, contredite par des chercheurs suédois.

L’ADN humain bel et bien modifié par Pfizer

Cette étude dont je vais vous parler est, de très loin, la plus inquiétante de toutes celles sur lesquelles je suis tombé jusqu’à présent.

Pourquoi ? Parce qu’elle confirme, expérimentalement, ce sur quoi plusieurs scientifiques comme le Pr Luc Montagnier avaient alerté, à savoir que l’ARN de ces vaccins serait susceptible d’altérer l’ADN, par un phénomène connu sous le nom de transcriptase inverse.

Les auteurs de l’étude ont exposé, in vitro, des cellules de foie humain à BNT162b2 – qui est le nom « technique » du produit de Pfizer-BioNTech.

Et non seulement ils ont observé la retranscription, dans l’ADN de ces cellules humaines, de l’ARN de BNT162b2… mais ce phénomène s’est produit six heures seulement après l’exposition au produit[1].

Un « possible mécanisme » expliquant cette retranscription serait, suite à l’exposition au Pfizer-BioNTech, l’élévation observée de l’activité de LINE-1, des éléments de notre ADN dont la fonction est justement de déplacer, de supprimer ou… d’ajouter des éléments de code.

Il faut prendre cette étude avec prudence, car ses résultats demandent à être confirmés par d’autres travaux, d’autant plus qu’elle n’a été menée, je le rappelle, que sur des cellules in vitro.

Mais si ses résultats sont confirmés, cela signifie que quelques heures seulement après l’injection du produit Pfizer/BioNTech, son ARN est retranscrit en ADN dans notre corps.

Quelles implications pour notre santé ?

Quelles que soient les conséquences à terme de cette « inscription » dans notre ADN de l’ARN de Pfizer-BioNTech, il faut d’abord convenir que tous les discours de type « ne soyez pas inquiets, l’ARN de ces produits n’altère pas l’ADN humain » étaient faux.

Étaient-ils délibérément mensongers ?

Ou bien est-ce une fois encore la démonstration que les industriels de Pfizer-BioNTech – puis derrière eux les gouvernements – ont joué les apprentis sorciers ?

Je vous laisse vous faire votre opinion.

Cette étude, en tous cas, menée sur des cellules de foie humain, jette une nouvelle lumière sur les cas d’hépatites auto-immunes constatées après une injection anti-Covid[2].

Ces hépatites ne seraient donc pas le fruit du hasard, mais la possible conséquence de la retranscriptase inverse du matériel génétique des vaccins à ARN messager en ADN par les cellules du foie… comme l’ont observé in vitro les chercheurs suédois.

Vers des « Spike » chroniques ?

Le médecin cardiologue américain Peter McCullough voit, dans cette étude suédoise, les « implications massives de changements chromosomaux »[3].

Car, maintenant que cette découverte a été effectuée, on ne peut que supputer sur ce qu’elle implique.

Le Dr McCullough voit deux scénarios :

  • cela pourrait conduire l’ADN des patients injectés avec Pfizer-BioNTech à produire, de manière continue mais légère, des protéines spike – ce qui pourrait provoquer des maladies chroniques (inflammatoires, donc, puisque provoquées par Spike) ;
  • ou bien favoriser cette même production de protéines spike uniquement dans des circonstances très particulières, comme des situations de stress – la production serait alors plus importante – et conduire à une maladie plus dure.

Le Dr McCullough craint par ailleurs que cette modification de l’ADN soit transmissible, c’est-à-dire que les cellules-mères les transmettent aux cellules-filles. Autrement dit, les gamétocytes (spermatozoïdes et ovules) pourraient être « chargés » de protéines spike, dont les bébés hériteront.

De la science-fiction ? Peut-être. Mais je rappelle que la théorie selon laquelle l’ARN de Pfizer-BioNTech pourrait être codé dans l’ADN humain était, il y a un an, considéré comme de la science-fiction.

C’est maintenant une vérité constatée in vitro.

Et les autres « vaccins » ?

Je n’oublie pas les recherches et le combat pour la reconnaissance des effets secondaires des sérums anti-Covid autres que Pfizer-BioNTech.

Ces combats sont difficiles, mais ils sont gagnables, comme celui mené par un habitant de Beaune ayant développé une perte d’audition et des acouphènes suite à une injection de Moderna.

Le partage de son expérience a eu un effet domino : sur son propre blog, près de 500 personnes ont témoigné de troubles de l’audition similaires après une injection anti-Covid.

Et à présent, il s’agit d’un effet secondaire officiellement reconnu par l’OMS, qui, il y a 6 mois, recensait 37 529 cas d’acouphènes ou de problèmes auditifs suivant une injection[4]. Chiffre probablement très en-dessous de la réalité.

Portez-vous bien,

Rodolphe

Auteur(s)

McCullough Peter A. (MD)

MD McCullough Peter A.

Le Dr Peter McCullough est un héros de notre temps et de tous les temps. Quand le monde s’est effondré à cause de la pandémie de COVID-19, il a pris la tête des ‘500 médecins qui ont sauvé le monde’ et a sauvé des millions de personnes grâce à ses recherches, mais aussi en étant personnellement au chevet des malades. Quand les agences de santé gouvernementales et les grandes entreprises pharmaceutiques n’ont pas fait leur travail et ont menti au sujet des médicaments repositionnés qui pouvaient mettre fin à la pandémie, il l’a fait à leur place, et les a dénoncées. Quand les journalistes et les rédacteurs en chef n’ont pas fait leur travail et ont lancé la plus grande campagne de propagande de l’histoire pour cacher les mensonges, il l’a fait à leur place, et a dit la vérité sur les vies perdues et l’immense lot de souffrances humaines. Au lieu de lui décerner un prix Nobel, tous ont essayé de le détruire.

Si vous savez lire, vous devez impérativement lire ce livre puissant, qu’il a écrit avec l’auteur John Leake, l’un des rares journalistes ayant le talent et le courage de dire la vérité sur la pandémie. Leur travail ne fait que commencer.

Voir tous les livres de MD McCullough Peter A. (1)

Resurgence
John Leake

John Leake

L'un des rares journalistes ayant le talent et le courage de dire la vérité sur la pandémie.

Voir tous les livres de John Leake (1)

Resurgence
3 LIVRES* = LIVRAISON GRATUITE
(pour toutes commandes expédiées en France métropolitaine / Belgique)
*1 livre = 2 livres poche

Best sellers resurgence Tous nos best sellers

  • Product image Pleine Santé Resurgence
    -5%

    VITALITÉ, IMMUNITÉ, ANTI-ÂGE, ANTI-KILOS Guide illustré de médecine fonctionnelle & nutritionnelle

    39,90 € 37,91 €
  • Product image The Real Anthony Fauci Resurgence
    -5%

     Traduction en français Anthony FAUCI, Bill GATES et Big Pharma. Leur guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique Robert F. KENNEDY, Jr.  (meilleure vente du NEW YORK TIMES) Traduit de l’américain, titre original The Real Anthony Fauci  # N°1 des ventes sur Amazon (déc.2021)

    38,50 € 36,50 €
  • Product image Pour en finir avec pasteur Resurgence
    -5%

    Plus d’un siècle de mystification scientifique Année 2020. Le monde entier est sous le choc d’une supposée pandémie dont le vecteur serait un banal coronavirus. Qu’en est-il exactement ? Ce livre, publié pour la première fois en 1998, complété en 2020, est d’une actualité brûlante. Il...

    29,90 € 28,41 €